Nouvelles

LA MISE À JOUR DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ CONFIRME LA VALEUR REMARQUABLE DU PROJET HORNE 5

LA MISE À JOUR DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ CONFIRME LA VALEUR REMARQUABLE DU PROJET HORNE 5

Production d’or annuelle moyenne payable de plus de 220 000 onces sur 15 ans
VAN (5 %) et TRI après impôt de 761 M$ US et 18,9 %
Coûts de maintien tout compris de 587 $ US/oz Au, net des crédits pour les sous-produits

Toutes les valeurs monétaires sont libellées en dollars américains ($ US) à moins d’indication contraire

(Montréal, Québec, 24 mars 2021) – Ressources Falco Ltée (Bourse de croissance TSX V : FPC) (« Falco » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer les résultats de la mise à jour d’une étude de faisabilité (l’« EFM »), préparée conformément au Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 ») sur le projet aurifère Horne 5 (le « projet Horne 5 » ou le « projet ») de Falco, situé à Rouyn-Noranda, au Québec (Canada).

L’EFM a été mis à jour pour refléter l’amélioration des prix des métaux, l’entente de financement de flux argentifère avec Redevances Aurifères Osisko Ltée et le concentré de cuivre et de zinc avec Glencore Canada Corporation et ses sociétés affiliées (« Glencore »). Les coûts d’investissement et d’exploitation ont été revus pour refléter les conditions actuelles du marché pour la main-d’œuvre, les fournitures et les services.

LA MISE À JOUR DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ CONFIRME LA VALEUR REMARQUABLE DU PROJET HORNE 5

L’EFM réitère que le projet Horne 5 correspond à un projet d’exploitation minière sous terre robuste et à forte marge s’étendant sur une période de 15 ans, avec des paramètres économiques des plus intéressants dans le contexte actuel du prix de l’or. Considérant un prix de l’or à 1 600 $/oz et un taux de change de 1,28 $ CA = 1,00 $ US, l’EFM révèle que le projet Horne 5 pourrait générer une valeur actuelle nette (« VAN ») après impôt, à un taux d’actualisation de 5 %, de 761 millions de dollars et un taux de rendement interne (« TRI ») de 18,9 % après impôt. Considérant ce scénario, la mine pourrait devenir le prochain producteur d’or d’importance au Québec, avec un profil de production atteignant en moyenne 220 300 onces payables par an pour la durée de vie de la mine (« LOM »), avec des coûts de maintien tout inclus (« CMTC ») de 587 $ par once, net des crédits pour les sous-produits.

Luc Lessard, président et chef de la direction, a déclaré: « Le projet Horne 5 démontre de solides rendements de la production aurifère annuelle moyenne de 220 300 onces sur une durée de vie de 15 ans. Les crédits importants pour les sous-produits de cuivre et de zinc provenant de la production de cuivre et de zinc, ainsi que les opérations modernes hautement automatisées se traduisent par un faible coût de maintien tout compris prévu de 587 $ l’once. Le projet bénéficie d’une solide infrastructure existante dans la région minière de classe mondiale de Rouyn-Noranda. Nous prévoyons que le projet Horne 5 fournira des flux de trésorerie solides et des avantages exceptionnels à l’égard de toutes ses parties prenantes avec une production anticipé dans la deuxième moitié de 2025.

FAITS SAILLANTS DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ MISE À JOUR

L’EFM a été préparée en dollars canadiens ($ CA). Les valeurs monétaires ont été converties en dollars américains ($ US) selon un taux de change de 1,28 $ CA = 1,00 $ US aux fins du présent communiqué.

Les paramètres économiques du scénario de base tiennent compte de prix de 1 600 $ par once d’or, de 21,00 $ par once d’argent, de 3,20 $ par livre de cuivre et de 1,15 $ par livre de zinc et d’un taux de change de 1,28 $ CA = 1,00 $ US.

  • VAN de 1 279 millions $ à un taux d’actualisation de 5 % et TRI de 23,0 % avant impôts et droits miniers;
  • VAN de 761 millions $ à un taux d’actualisation de 5 % et TRI de 18,9 % après impôts et droits miniers;
  • Production d’or annuelle moyenne de 220 300 onces payables annuellement pendant la LOM;
  • Une basse CMTC moyenne de 587 $ l’once;
  • Coûts d’exploitation unitaires total de 43,11 $ CA par tonne traitée;
  • Coûts de capital à terme et de pré-production de 844,2 millions de dollars, y compris 9,2% pour éventualités;
  • Réserves minières conservatrices en maintenant les hypothèses de prix des commodités de 2017, lesquelles sont bien en-deça des niveaux actuels.

DÉTAILS RELATIFS À LA CONFÉRENCE TÉLÉPHONIQUE

De plus, Falco tiendra une conférence téléphonique afin de discuter des résultats, jeudi le 25 mars à 9 h 00, heure de l’Est, avec la direction et l’équipe technique de Falco. Les participants peuvent se joindre à l’appel en composant :

Numéro à composer pour les participants internationaux : (647) 788-4922

Numéro à composer pour les participants Amérique de nord : (647) 788-4922

Un enregistrement de la conférence téléphonique sera disponible deux heures après la fin de la conférence téléphonique et jusqu’au 1 avril 2021 en composant le (800) 585-8367 ou le (416) 621-4642, puis en utilisant le code d’identification de la conférence téléphonique, soit le # 6740056.

TABLEAU 1 : COMPARAISON DES RÉSULTATS ÉCONOMIQUES DE L’EF DE 2017 ET DE L’EFM DE 2021

Catégorie Unité EFM de 2021 EF de 2017(3)
Inventaire tonnes 80 896 876 80 869 876
Or contenu oz 3 740 871 3 740 871
Or payable (LOM) oz 3 304 453 3 294 000
Argent payable (LOM) oz 27 289 020 26 300 000
Zinc produit (LOM) Mlbs 1 190 1 190
Cuivre produit (LOM) Mlbs 247 247
Teneur moyenne en équivalent or après dilution g/t éq.Au 2,24 2,37
Teneur moyenne en or après dilution g/t 1,44 1,44
Coûts décaissés $/oz Au 406 260
CMTC $/oz Au 587 399
Coût d’exploitation $ CA/tonne traitée 43,11 41,00
Produits NSR totaux (LOM) M$ 6 813,9 6 123,9
Flux de trésorerie totaux avant impôt (LOM) M$ 2 593,1 2 162,,4
Flux de trésorerie annuels moyen avant impôt M$ 232,7 205,4
Impôts sur le résultat (LOM) M$ 982,9 784,7
Flux de trésorerie disponibles totaux après impôt (LOM) M$ 1 610,2 1 377,7
Flux de trésorerie disponibles annuels moyens après impôt M$ 158,4 146,1
VAN 5 % avant impôt M$ 1 279 1 012
VAN 5 % après impôt M$ 761 602
TRI avant impôt % 23,0 % 18,9 %
TRI après impôt % 18,9 % 15,3 %
Coût d’opérations M$ 2 724,4 2 586,9
Fusion et affinage M$ 525,7 493,7
Redevances M$ 144,4 122,5
Crédits pour les sous-produits M$ (2 052,5) (2 337,9)
Dépenses en immobilisations de préproduction M$ 844,2(2) 801,7(1)
Dépenses en immobilisations de maintien M$ 526,6 417,6
Fermeture (net de la valeur de récupération) M$ 69,0 32,0
Prix de l’or $/oz 1 600 1 300
Taux de change ($ US : $ CA) 1 $ US = 1,28 1,28
Période de recouvrement après impôt Années 4,8 5,6

(1) Incluant un montant de 58,5 millions $ pour éventualités et excluant 26,7 millions $ de dépenses en immobilisations déjà engagées au 31 août 2017

(2) Incluant un montant de 70,8 millions $ pour éventualités et excluant 51,5 millions $ de dépenses en immobilisations déjà engagées au 31 décembre 2020

(3) Le rapport fait conformément au Règlement 43-101 portant date affective du 5 octobre 2017 et intitulé « Étude de faisabilité/Projet aurifère Horne 5 » (« EF 2017 »)

*Les CMTC sont présentés selon la définition du World Gold Council, moins les frais généraux et administratifs de la Société.

TABLEAU 2 : SENSIBILITÉS (SCÉNARIO DE BASE DE l’EFM EN CARACTÈRES GRAS)

Prix de l’or ($ US/oz) 1 300 $ 1 400 $ 1 500 $ 1 600 $ 1 700 $ 1 800 $ 1 900 $ 2 000 $
VAN 5 % avant impôt (M$) 706 897 1 088 1 279 1 470 1 661 1 852 2 043
VAN 5 % après impôt (M$) 405 526 645 761 875 989 1 101 1 213
TRI avant impôt 15,8 % 18,3 % 20,7 % 23,0 % 25,2 % 27,4 % 29,5 % 31,6 %
TRI après impôt 12,8 % 14,9 % 17,0 % 18,9 % 20,7 % 22,5 % 24,2 % 25,8 %
Période de recouvrement avant impôt (années) 6,2 5,5 5,1 4,6 4,2 3,9 3,6 3,4
Période de recouvrement après impôt (années) 6,3 5,7 5,2 4,8 4,5 4,2 3,9 3,7

 

Prix du cuivre ($ US/lb) 2,50 $ 2,75 $ 3,00 $ 3,20 $ 3,50 $ 3,75 $ 4,00 $
VAN 5 % avant impôt (M$) 1 189 1 221 1 253 1 318 1 350 1 350 1 382
VAN 5 % après impôt (M$) 707 726 746 761 784 803 822
TRI avant impôt 22,0 % 22,3 % 22,7 % 23,0 % 23,4 % 23,8 % 241 %
TRI après impôt 18,0 % 18,3 % 18,6 % 18,9 % 19,2 % 19,5 % 19,8 %
Période de recouvrement avant impôt (années) 4,8 4,7 4,6 4,6 4,5 4,5 4,4
Période de recouvrement après impôt (années) 5,0 4,9 4,9 4,8 4,8 4,7 4,6

 

Prix du zinc ($ US/lb) 0,90$ 1,00 $ 1,10 $ 1,15$ 1,20 $ 1,30$ 1,40 $
VAN 5 % avant impôt (M$) 1 129    1 189 1 249 1 279 1 309      1 369 1 430
VAN 5 % après impôt (M$) 669 706 743 761 779 815 852
TRI avant impôt 21,0 % 21,8 % 22,6 % 23,0 % 23,4 % 24,2 % 24,9 %
TRI après impôt 17,3 % 17,9 % 18,6 % 18,9 % 19,2 % 19,8 % 20,5 %
,Période de recouvrement avant impôt (années) 5,0 4,8 4,7 4,6 4,5 4,4 4,2
Période de recouvrement après impôt (années) 5,2 5,0 4,9 4,8 4,7 4,6 4,5

 

Taux de change (1,00 $ CA : $ US) 0,87 $ 0,84 $ 0,81 $ 0,78 $ 0,75 $ 0,72 $ 0,69 $
VAN 5 % avant impôt (M$) 870 998 1 137 1 279 1 446 1 621 1 810
VAN 5 % après impôt (M$) 512 591 676 761 860 962 1 072
TRI avant impôt 17,9 % 19,5 % 21,3 % 23,0 % 25,0 % 27,0 % 29,1 %
TRI après impôt 14,6 % 16,0 % 17,5 % 18,9 % 20,5 % 22,1 % 23,8 %
Période de recouvrement avant impôt (années) 5,6 5,3 4,9 4,6 4,2 3,9 3,7
Période de recouvrement après impôt (années) 5,8 5,4 5,1 4,8 4,5 4,2 4,0

 

L’AVANTAGE DU QUÉBEC

Le projet Horne 5 est situé dans le camp minier de classe mondiale de Rouyn-Noranda au Québec. Il bénéficie d’infrastructures en place bien développées incluant des routes, voies ferrées, système de distribution d’énergie hydroélectrique et base de fournisseurs. Adjacent au projet, se trouve la fonderie Horne détenue et exploitée par Glencore qui traitera le concentré de cuivre.

Le Québec est reconnu comme une juridiction globale de premier plan, classé 6e en 2020 par l’Institut Fraser, pour accueillir un projet minier.

Les principaux avantages comprennent:

  • Accès à une énergie hydroélectrique verte à faible coût;
  • Un encadrement règlementaire et de permis bien établis;
  • Système d’imposition juste et stable;
  • Efforts de collaboration importants entre les gouvernements et l’industrie minière pour soutenir le développement minier;
  • Une expertise en main-d’œuvre minière qualifiée;
  • Réseau solide de fournisseurs et d’entrepreneurs miniers.

POSSIBILITÉS D’ACCROÎTRE LA VALEUR

Même si Falco considère que les résultats de l’EFM utilisant le scénario de base sont excellents, des études d’optimisation futures sont planifiées pour évaluer des scénarios de développement alternatifs qui pourraient être utilisés afin de réduire les coûts initiaux en immobilisations requis et accroître les revenus dès les premières années de la durée de vie de la mine. Les éléments qui seront révisés incluent : (1) le potentiel d’exploration significatif pour des découvertes en profondeur et autour du projet Horne 5, et la possibilité d’accroître les ressources et d’augmenter la durée de vie de la mine dans l’éventualité où de futurs travaux de forage de définition permettraient de convertir une portion des ressources minérales présumées existantes en ressources minérales mesurées ou indiquées; (2) déterminer par des études géotechniques en continu, des simulations et des études minières détaillées si des chantiers souterrains plus imposants peuvent être mis en place; et (3) le développement de synergies potentielles avec les opérations locales de Glencore à la fonderie. De plus, la Société pourrait tirer profit du vaste portefeuille de propriétés très favorables de Falco dans la région (environ 70 000 hectares).

COLLABORATEURS

L’EFM indépendante a été préparée avec la collaboration de plusieurs firmes de consultation reconnues dans l’industrie, incluant BBA inc. (« BBA », Montréal, Qc), Golder et Associés ltée (« Golder », Montréal, Qc), InnovExplo inc. (« InnovExplo », Val-d’Or, Qc), WSP Canada inc. (« WSP », Rouyn-Noranda, Qc), SNC-Lavalin Stavibel Inc. (« SNC-Lavalin », Rouyn-Noranda, Qc) et Ingénierie RIVVAL Inc. (« RIVVAL », Deux-Montagnes, Qc). Ces firmes ont fourni des estimations de ressources minérales et réserves minérales, des paramètres de conception et des estimations de coûts reliés aux opérations minières, aux installations de traitement, à la sélection des équipements majeurs, à l’entreposage des stériles et des résidus, à la réhabilitation, à l’obtention des permis, aux coûts d’exploitation et aux dépenses en immobilisations. La préparation de l’EFM a été supervisée par M. Luc Lessard, ing., Président et chef de la direction de la Société, et ses vice-présidents MM. François Vezina, ing., Christian Laroche, ing., et Mme Hélène Cartier, ing. LLB, les équipes techniques d’Osisko Développement Corp. et de Falco.

COMPOSANTES DE L’ÉTUDE DE FAISABILITÉ MISE À JOUR

Estimation des ressources minérales

Les ressources minérales présentées dans l’EFM sont basées sur une mise à jour de l’estimation des ressources minérales (l’« ERM actuelle ») en vigueur le 24 février 2021, préparée par Carl Pelletier, géo., d’InnovExplo, à l’aide de l’information disponible. L’objectif principal était de mettre à jour la précédente estimation des ressources minérales conforme au Règlement 43-101 pour le gisement Horne 5, laquelle avait été préparée par InnovExplo et incluse dans l’EF de 2017 (l’« ERM de novembre 2016 »). Les ressources minérales présentées dans l’EFM n’ont pas été utilisées pour développer les réserves minérales présentées ci-dessous.

L’ERM actuelle est principalement basée sur les changements apportés aux paramètres utilisés pour calculer le rendement net de fonderie (Net Smelter Return ou « NSR »), appuyés par de nouvelles hypothèses concernant le cours des métaux et les taux de récupération nette et la création d’une forme potentiellement exploitable pour contraindre le ERM. Aucun changement au niveau de l’interprétation n’a été jugé nécessaire. Le modèle des ressources minérales pour l’ERM actuelle est principalement basé sur le modèle généré pour l’ERM de novembre 2016 et l’EF de 2017.

L’ERM actuelle est préparée conformément aux normes et lignes directrices de l’ICM pour la publication de ressources et réserves minérales. Le seuil de coupure NSR choisi de 55 $ CA / t et la forme contraignante utilisé a permis de définir la ressource minérale du gisement dans l’optique du scénario potentiel d’une opération minière souterraine. Bien que les résultats soient présentés sans dilution et in situ, les ressources minérales divulguées sont considérées par les personnes qualifiées en vertu du Règlement 43-101 (les « PQ ») comme offrant des perspectives raisonnables d’une extraction potentielle rentable.

Les résultats de l’ERM actuelle sont présentés dans le tableau ci-dessous. InnovExplo estime que le gisement Horne 5 contient, en fonction d’un seuil de coupure NSR de 55 $CA / t, des ressources minérales mesurées de 10,8 Mt à 2,26 g/t éq.Au (équivalent or) pour un total de 786 000 oz éq.Au, des ressources minérales indiquées de 94,8 Mt à 2,25 g/t éq.Au pour un total de 6,9 Moz éq.Au, et des ressources minérales présumées de 24,3 Mt à 2,23 g/t éq.Au, pour un total de 1,7 Moz éq.Au.

TABLEAU 3 : TABLEAU DES RESSOURCES MINÉRALES (1)

Catégorie de ressources minérales Tonnes (Mt)  

NSR($)

Éq.Au (g/t) Au (g/t) Ag (g/t) Cu (%) Zn
(%)
Éq.Au contenu (Moz) Au contenu (Moz) Ag contenu (Moz) Cu contenu (Mlbs) Zn contenu (Mlbs)
Mesurées  10,839 110,67 2,26 1,45 15,70 0,17 0,74 0,786 0,504 5,470 40,123  177,753
Indiquées 94,797 109,88 2,25 1,44 14,16 0,17 0,80 6,825 4,382 43,155 348,704 1 672,328
Mesurées +

Indiquées

105,606 109,96 2,25 1,44 14,32 0,17 0,79  7,640 4,864 48,625 389,827 1 850,081
Présumées 24,311 107,40 2,23 1,35 21,40 0,19 0,67 1,740 1,058 16,730 103,666 357, 931

(1) Veuillez vous référer aux notes relatives à l’estimation des ressources minérales ci-dessous.

Estimation des réserves minérales

L’estimation des réserves minérales pour le projet Horne 5 (en vigueur au 26 août 2017) a été préparée par M. Denis Gourde, ing., un employé d’InnovExplo. L’estimation des réserves minérales divulguée dans ce document est conforme aux normes et lignes directrices de l’ICM pour la publication de ressources et réserves minérales, et est appropriée pour la divulgation publique. Ainsi, les réserves minérales sont basées sur les ressources minérales mesurées et indiquées, et n’incluent pas les ressources minérales présumées. Les ressources minérales mesurées et indiquées incluent les réserves prouvées et probables.

L’EFM, la durée de vie de la mine et l’estimation des réserves minérales ont été développées à partir de l’ERM de novembre 2016 (Jourdain et al.,2016) et ne tiennent pas compte du ERM d’octobre 2017 (Hardie et al.,) ni l’ERM actuelle. En date de ce communiqué, la PQ n’a identifié aucun risque, qu’il soit d’ordre légal, politique ou environnemental, susceptible d’avoir une incidence importante sur le développement potentiel des réserves minérales, autre que l’approbation de la tierce partie discutée ci-dessous.

Il n’y a aucun changement dans les réserves minières de l’EFM par rapport à l’EF de 2017. Le prix des métaux utilisés pour les réserves minérales sont l’or 1 300 $ l’once, le cuivre 2,15 $ la livre, le zinc 1,00 $ la livre et l’argent 18,50 $ l’once.

TABLEAU 4 : ESTIMATION DES RÉSERVES MINÉRALES (EN DATE DE MARS 2021)

Catégorie Tonnes (Mt) NSR ($) Au (g/t) Ag (g/t) Cu (%) Zn (%)
Prouvées 8,4 91,72 1,41 15,75 0,17 0,75
Probables 72,5 92,56 1,44 13,98 0,17 0,78
P&P 80,9 92,44 1,44 14,14 0,17 0,77
  • La PQ aux fins de l’estimation des réserves minérales est M. Denis Gourde (InnovExplo).
  • Les réserves minérales ont une date effective du 26 août 2017.
  • Estimé selon le ERM de novembre 2016 et ne prend pas en compte le ERM d’octobre 2017 ni celui de mars 2021. Prix des métaux, taux de change et taux de récupération qui ont été utilisés pour calculer les flux de trésorerie et utilisés pour étayer l’estimation des réserves minérales à: 2,15 $ US / lb Cu, 1,00 $ US / lb Zn, 1300 $ US / oz Au et 18,50 $ US / oz Ag, en utilisant un taux de change de 1,30 $ CAN: $ US, valeur seuil NSR de 55 $ CAN / t.
  • Le tonnage des réserves minérales et le métal extrait ont été arrondis afin de refléter la précision de l’estimation, et les nombres peuvent ne pas s’additionner parce qu’ils ont été arrondis.
  • Les réserves minérales présentées incluent la dilution interne et externe ainsi que le taux de récupération minière. La dilution externe est estimée à 2,3 %. Le taux de récupération minière a été établi à 95 % afin de tenir compte du minerai minéralisé présent en bordure du gisement, dans chaque bloc.

TABLEAU 5 : RÉSUMÉ DES DÉPENSES EN IMMOBILISATIONS ET DES COÛTS D’EXPLOITATION

 

EFM 2021

EF 2017

Dépenses en immobilisations (M$) Préproduction Maintien Total(1(2))  Préproduction  Maintien Total(3)
Extraction minière  218,7 $  285,4 $ 504,1 $ 200,4 $ 253,6 $ 454,0 $
Usine de traitement  313,0 $  11,6 $ 324,5 $ 296,0 $ 10,2 $ 306,1 $
Électricité et communication  15,0 $  2,0 $ 16,9 $ 14,2 $ 1,8 $ 16,0 $
Infrastructures du projet  76,6 $  3,5 $ 80,1 $ 76,9 $ 3,7 $ 80,6 $
Gestion des résidus et des eaux  50,1 $  224,1 $ 274,3 $ 53,0 $ 148,4 $ 201,4 $
Coûts indirects  61,3 $ 61,3 $ 65,9 $ _ 65,9 $
Coûts du propriétaire  38,7 $ 38,7 $ 36,8 $ _ 36,8 $
Restauration du site

(net de la valeur de récupération)

 69,0 $ 69,0 $ 32,9 $ 32,9 $
Total partiel 773,4 $ 595,6 $ 1 369,0 $   743,2 $ 450,5 $ 1 193,7 $
Éventualités 70,8 $ 70,8 $ 58,5 $ _ 58,5 $
Dépenses en immobilisations totales (2) 844,2 $ 595,6 $ 1 439,8 $  801,7 $  450,5 $ 1 252,2 $
             
CAPEX par oz ($/oz) 255 $         243 $
OPEX par oz ($/oz) 587 $         399 $
Coût tout compris par oz ($/oz) 842 $         643 $

(1)  Les totaux peuvent différer en raison des nombres arrondis.

(2)  Exclut 51,5 millions $ de dépenses en immobilisations déjà engagées au 31 décembre 2020 (coûts irrécupérables).

(3)  Exclut 26,7 millions $ de dépenses jusqu’au 31 août 2017.

 

TABLEAU 6 : COÛTS D’EXPLOITATION

Les coûts d’opération LOM sont résumés comme suit :

  EFM 2021 EF 2017
Coûts d’exploitation $ M $ M
Extraction minière 776,6 $ CA 795,3
Traitement du minerai 1 338,1$ CA 1 290,3
Gestion des résidus et des eaux 375,3$ CA 320,8
Frais généraux et administratifs 184,7 $ CA 180,5
Coûts d’exploitation totaux 2 724,8 $ 2 586,9

 

Les coûts unitaires moyens par tonne pendant le LOM sont :

  EFM 2021 EF 2017
Coûts d’exploitation $ M CA $ M CA
Extraction minière 12,29 $ 12,60 $
Traitement du minerai 21,96 $ 20,45 $
Gestion des résidus et des eaux 5,94 $ 5,08 $
Frais généraux et administratifs 2,92 $ 2,86 $
Coûts d’exploitation totaux 43,11 $ 41,00 $

Extraction minière

Le gisement souterrain est situé à une profondeur d’environ 600 mètres à 2 300 mètres sous la surface. Le puits existant Quémont no2, qui se rend jusqu’à environ 1 200 mètres de profondeur, devra être remis en état. Ce puits serait utilisé pour le hissage du minerai et du matériel stérile, du personnel et des fournitures, ainsi que pour assurer la ventilation des excavations souterraines lors de la phase de développement. Tel que mentionné précédemment, l’accès et l’utilisation du puits Quemont no2 par Falco est subordonné à la signature d’une entente de licence d’exploitation principale et d’indemnisation (« licence d’exploitation ») avec Glencore à titre de propriétaire de ces infrastructures.

La mine a été conçue de façon à garder les coûts d’exploitation bas grâce à l’utilisation d’équipement moderne de haute capacité, le transport par gravité du minerai dans les monteries, le hissage au niveau du puits, le remaniement minimal du minerai et du matériel stérile, et le recours à des méthodes d’abattage en vrac à productivité élevée. La mine a été conçue pour utiliser les technologies les plus avancées. Hautement automatisée et utilisant des équipements commandés à distance, la mine utiliserait des chargeuses de 25 tonnes pour transporter le matériel abattu jusqu’aux systèmes de cheminées à minerai. Les installations de concassage souterraines seraient alimentées par deux systèmes de cheminées à minerai. Le minerai concassé serait ensuite transporté via deux convoyeurs de 250 mètres et transféré sur un convoyeur de 600 mètres jusqu’au point de chargement du puits, où il serait remonté à la surface en continu par des skips d’une capacité de 43,5 tonnes. Afin d’accéder à la mine, le puits serait équipé d’une nacelle de service à deux étages nacelle auxiliaire à deux étages. Du remblai en pâte serait utilisé pour remplir les chantiers excavés et renforcer la stabilité des chantiers adjacents afin d’éviter ou de minimiser la dilution.

La Société compte faire usage de longs trous transversaux comme méthode d’extraction principale, ce qui favorisera la réduction de la dilution pour la récupération des ressources minérales. La Société croit que la dilution des ressources minérales sera inférieure à 3 %.

Traitement du minerai

Des installations de concassage semi-autogène à boulets en surface seraient utilisées pour traiter une moyenne de 15 800 tonnes par jour de minerai, à un niveau stable de production. Les installations comporteraient également une section pour la flottation et l’épaississement, divisée en trois circuits, et dédiée à la récupération de concentrés de cuivre, de zinc et de pyrite. Les circuits de cuivre et de zinc verraient leur concentré filtré afin de réduire le taux d’humidité à 9 %. Ces deux concentrés seraient ensuite entreposés dans des camions et des wagons, avant d’être expédiés. Un broyage plus fin du minerai pyriteux serait nécessaire afin d’améliorer la récupération de l’or par lixiviation au cyanure, nécessitant l’ajout d’une étape de broyage pour passer d’un matériel à 55 microns à une taille de particules (P80) de 12 microns. Le concentré de pyrite rebroyé serait alors lixivié, ainsi que les résidus pyriteux de la flottation, dans des circuits de lixiviation distincts, suivis de circuits CIP. Des épaississeurs seraient intégrés afin de maximiser la récupération d’eau et de cyanure, et la méthode de destruction du cyanure par l’acide de Caro serait appliquée afin de réduire le contenu en cyanure des deux flux de lixiviation. Les flux de résidus pyriteux et de concentré de pyrite de l’étape de flottation seraient utilisés comme remblai en pâte dans les nouvelles excavations minières; les volumes excédentaires seront réacheminés vers les ouvertures historiques existantes, jusqu’à ce que les anciennes ouvertures soient remplies. L’eau des excavations souterraines libérée lors de la consolidation des résidus entreposés serait récupérée, recyclée et pompée jusqu’à l’usine de traitement.

L’or, le zinc, le cuivre et l’argent seraient récupérés. L’usine de traitement produirait deux concentrés et des lingots d’or. Le concentré de cuivre aurait une teneur estimative de 16 % de cuivre ainsi qu’une certaine quantité d’or et d’argent payable, tandis que le concentré de zinc aurait une teneur estimative de 52 % de zinc ainsi qu’une certaine quantité d’or et d’argent payable. La récupération d’or payable est estimée à 88,3 % en moyenne sur la durée de vie de la mine et les taux de récupération payables sont estimés en moyenne à 75,7 % pour le cuivre, 72,8 % pour le zinc et 74,2 % pour l’argent. Les concentrés de cuivre et de zinc ont été analysés et sont considérés libres d’éléments délétères, et pourraient donc être facilement vendus soit à des fonderies, soit à des négociants.

Les installations du complexe d’usinage comprendraient un laboratoire humide, des bureaux, un vestiaire pour les travailleurs de la mine et de l’usine et un atelier d’entretien pour l’usine de traitement.

Infrastructures de surface

Le projet Horne 5, situé dans le parc industriel et sur le site des installations d’anciennes mines (mines Quemont et Horne) de la ville de Rouyn-Noranda, Québec, une communauté minière de plus de 42 000 habitants, bénéficie d’excellentes infrastructures. De façon toute aussi importante aux infrastructures existantes dans le secteur de Rouyn-Noranda, le projet profite également d’une grande expertise en exploitation minière souterraine disponible immédiatement dans la région. La Société considère que sa localisation avantageuse a le potentiel d’avoir des retombées positives sur la viabilité et l’attrait de la main-d’œuvre à long terme pour son projet Horne 5, puisque les employés et les entrepreneurs travailleraient dans la communauté dans laquelle ils vivent, une situation plutôt rare dans l’industrie minière.

Le projet Horne 5 est situé à 1,1 km de la route 101 et à 4,0 km de la route transcanadienne et tous les services sont déjà disponibles sur le site. Le projet Horne 5 se trouve également à moins de 700 mètres de la fonderie de cuivre Horne de Glencore, une fonderie de cuivre traditionnelle en exploitation qui fabrique des anodes de cuivre à 99,1 % à partir de concentrés de cuivre et de matériaux recyclables contenant des métaux précieux. Le développement de la future mine se ferait à partir de l’ancien site de la mine Quemont, les droits de surface ayant été acquis par Falco. L’acquisition de terrains adjacents au site de la mine proposée sera probablement nécessaire pour quelques-unes des nouvelles installations. L’électricité sur le site proviendrait de la sous-station Rouyn-Noranda d’Hydro-Québec, à une tension de 120 kV, qui est située à proximité, à environ un kilomètre.

Le projet Horne 5 envisage la construction des principales installations suivantes en appui à la future mine : route d’accès au site, aire de stationnement sur le site, usine de traitement y compris les bureaux de chantier, l’usine de remblayage de remblai à sec et en pâte, atelier d’entretien et entrepôt, et vestiaire-séchoir, bâtiment administratif, bâtiment abritant le chevalement et le puits, bâtiment de levage, sous-station électrique (120 kV), voies ferrées et zone d’entreposage.

Tel qu’indiqué précédemment, l’accès et l’utilisation par Falco des droits de surface et des infrastructures dont elle n’est pas propriétaire peut, dans certaines circonstances, être conditionnel à la signature d’une entente d’une licence d’exploitation avec Glencore à titre de propriétaire des droits de surface et des infrastructures en question.

Environnement et permis

Des études environnementales de base ont été entreprises en 2016 et ont continué de contribuer à faire avancer le processus d’obtention de permis afin de respecter l’échéancier du projet. Le projet Horne 5 nécessitera un décret au niveau provincial. Le projet est assujetti à une étude d’impact sur l’environnement et d’une procédure d’examen en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement au niveau provincial, incluant des audiences publiques, conformément à la législation québécoise pour les projets dont la capacité de production prévue est supérieure à 2 000 tonnes par jour.

Le 6 décembre 2017, Falco a été avisé par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (gouvernement du Canada) que le projet Horne 5 n’était pas une activité désignée selon le Règlement désignant les activités concrètes en vertu de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale. Par conséquent, le projet Horne 5 n’est pas assujetti à l’évaluation environnementale fédérale. Toutefois, d’autres autorisations fédérales devront être obtenues.

Une étude des impacts environnementaux a été déposée auprès du MELCC en janvier 2018 et a été publiée au Registre des évaluations environnementales du MELCC le 1er août 2018.

Falco est en voie de finaliser différentes études afin d’obtenir son admissibilité auprès du gouvernement du Québec, ce qui mènera à un processus formel de consultations publiques sous la supervision du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (le « BAPE »), conformément aux lois applicables au Québec.

Falco continue de travailler avec différents intervenants afin d’obtenir les permis et autorisations requis pour poursuivre le développement du projet.

La Société déposera également une demande pour une autorisation en vertu de l’article 22 de la Loi sur la qualité de l’environnement, qui devra être émis par le MELCC, en appui à la stratégie de dénoyage préalable à la production et la gestion des boues dans le cadre du développement du projet Horne 5.

Durant la phase de dénoyage, laquelle devrait durer approximativement deux ans, des boues à haute densité issues du traitement de l’eau seront entreposées dans les anciennes ouvertures souterraines des mines Donalda et Quemont.

Gestion des résidus miniers et des stériles

Durant les premières années de production, les résidus miniers qui ne sont pas utilisés pour la production de remblai en pâte pour les excavations de la mine Horne 5 seront entreposés dans les anciennes ouvertures souterraines. La quantité restante de résidus produits au cours du LOM sera entreposée en surface dans une installation de gestion de résidus (« IGR. ») La Société a identifié un ancien parc à résidus situé à approximativement 11 km de la ville de Rouyn-Noranda, un site déjà impacté par des activités minières historiques, qui servira à l’entreposage en surface des résidus du projet Horne 5. Des discussions pour l’acquisition du site sont actuellement en cours. Les résidus seront transportés du complexe minier jusqu’au site de l’IGR en surface par pipeline. La roche stérile qui n’est pas utilisée pour les opérations minières souterraines sera transportée par camion et entreposée sur le site de l’IGR.

Fermeture et remise en état

Un plan de fermeture et de réhabilitation pour les sites a été développé en conformité avec la Loi sur les mines (Québec). Les coûts de restauration du site ont été révisés et sont maintenant évalués à 104,2 millions de dollars, moins 35,2 millions de dollars pour la valeur de récupération de l’équipement, résultant en des coûts de restauration (net de la valeur de récupération) de 69,0 millions de dollars. L’estimation des coûts de restauration du site pour le projet Horne 5 est basée sur le démantèlement des bâtiments de la mine, des pipelines et la restauration de l’IGR. L’estimation des coûts comprend le coût de restauration du site ainsi que le coût de surveillance post-fermeture. Conformément à la règlementation applicable, la Société prévoit verser une garantie financière pour les coûts de restauration du site.

Développement durable et engagement auprès des parties prenantes

L’approche de Falco en matière de développement durable et d’impact sociétal est mesuré en fonction de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (« ESG »). Falco a adopté une approche proactive et a fait des progrès pour ce qui est d’assurer l’acceptabilité sociale du projet minier à Rouyn-Noranda, Québec, et est d’avis que les facteurs ESG sont fondamentaux pour créer un impact positif sur les économies locale et régionale, de meilleurs milieux de vie et de travail, de meilleures conditions sanitaires et des emplois, tout en créant de la valeur pour nos actionnaires. Grâce à notre équipe, notre mission, notre culture et notre stratégie, Falco émergera avec un solide bilan ESG.

La Société maintient son engagement à adopter une approche proactive pour le processus de consultation publique et a travaillé diligemment avec le plus grand nombre possible de parties intéressées à Rouyn-Noranda et en Abitibi. Depuis mars 2016, plus de 60 rencontres privées et publiques ont été tenues auprès de diverses parties prenantes.

Dans le cadre du processus de consultation et de communication, Falco a lancé une vidéo sur le projet Horne 5 en novembre 2020, disponible sur le site web de Falco.

Falco a aussi mis sur pied un comité consultatif (le « comité ») composé de représentants de différents organismes communautaires. La formation du comité s’inscrit dans le cadre du programme de consultation des parties prenantes, qui est en cours depuis 2016. Le mandat du comité est de bonifier le projet Horne 5 tel que proposé actuellement, afin de favoriser une coexistence harmonieuse avec toutes les parties prenantes dans la région pour ce projet minier de la nouvelle génération.

En se basant sur les nombreuses rencontres tenues et les communications avec la communauté à travers la région, le projet Horne 5 obtient un solide appui de la communauté. Le développement de la mine permettrait un développement économique substantiel pour la ville de Rouyn-Noranda et ses environs. La mine fournirait de l’emploi direct à environ 500 personnes pour les 15 ans de durée de vie de la mine.

La Société maintient son engagement à travailler de concert avec les citoyens de Rouyn-Noranda pour élaborer un plan pour le projet Horne 5 qui serait avantageux à la fois pour la communauté, les actionnaires de la Société et les autres parties prenantes.

Prochaines étapes projetées :

  • Finaliser le plan de travail en collaboration avec Glencore et les études géotechniques;
  • Négocier une licence d’exploitation avec Glencore;
  • Déposer les demandes de permis pour le dénoyage auprès des autorités afin de commencer le dénoyage préalable à la production;
  • Déposer les études techniques additionnelles relatives à l’EIE et répondre aux questions du MELCC afin d’obtenir l’acceptation du projet Horne 5;
  • Préparer et finaliser le processus formel de consultations publiques pour le projet Horne 5;
  • Obtenir les permis et les autorisations pour le projet; et
  • Le financement du projet.

La Société note que les activités susmentionnées sont assujetties en tout temps à des facteurs et échéanciers qui ne sont pas exclusivement contrôlés par Falco. Ces facteurs incluent la capacité d’obtenir, selon des termes acceptables pour Falco, le financement, les approbations gouvernementales et de la tierce partie, les autorisations, les droits de passage et les droits de surface.

Redevances

Basecore Metals LP conserve une redevance de 2 % NSR sur tous les métaux produits sur le projet Horne 5.

Titres de propriété et licence d’exploitation

En vertu d’une entente entre Falco et Glencore, Falco détient certains droits minéraux et les titres de propriété de certains titres miniers, incluant des droits sur les minéraux situés sous le niveau des 200 mètres de la surface de la concession minière CM-156PTB où le gisement Horne 5 est situé. Falco détient aussi certains droits de surface entourant le puits Quémont no2 (situé sur la concession minière CM-243). Selon les termes de cette entente, la propriété des concessions minières demeure celle de Glencore. Afin d’accéder au projet Horne 5, Falco doit obtenir une ou plusieurs autorisations de Glencore, celles-ci ne devant pas être refusées sans motif valable, mais qui pourraient être assujetties à des conditions imposées par Glencore, incluant la prestation d’une garantie de performance ou d’une autre garantie, et le dédommagement de Glencore par Falco.

Cette entente avec Glencore stipule, sans s’y limiter, que l’autorisation doit être assujettie à des conditions raisonnables, incluant, entre autres, que les activités au gisement Horne 5 seront subordonnées par l’usage actuel en surface, et sujettes à ces activités en priorité. Toute autorisation doit fournir, entre autres, l’accès et le droit d’utiliser les infrastructures détenues par Glencore, incluant le puits Quémont no2 et certaines infrastructures souterraines spécifiques des anciennes mines Quémont et Horne.

De plus, Falco devra également obtenir certains droits de passage, ou d’autres droits de surface, dans le but de construire et d’installer les pipelines qui transporteront les résidus vers l’IGR située à environ 11 km de la ville de Rouyn-Noranda. Falco est aussi tenue d’obtenir les droits définitifs du site de l’IGR qui sont présentement détenus par une tierce partie.

Bien que Falco soit d’avis que la Société devrait être en mesure d’obtenir les autorisations susmentionnées, rien ne garantit que cette autorisation, ces droits de surface, ces droits de passage ou les droits au site de l’IGR seront octroyés, ou s’ils le sont, qu’ils le seront à des conditions acceptables pour Falco. Tout délai pourrait aussi avoir un impact négatif sur l’échéancier du projet. Bien que Falco croie qu’elle ait pris des mesures raisonnables afin d’assurer la propriété de ses actifs, il n’existe aucune garantie que la propriété de tout actif ne sera pas contestée ou remise en question.

Personnes qualifiées indépendantes

L’EFM a été préparée pour Falco, sous la direction de BBA inc., par des consultants indépendants de premier plan, tous considérés comme PQ selon le Règlement 43-101. Les PQ ont révisé et approuvé le contenu de ce communiqué de presse. Les PQ indépendantes de BBA, InnovExplo, Golder, WSP, SNC-Lavalin et RIVVAL qui ont préparé et supervisé la préparation de l’information technique reliée à l’EFM sont :

  • Colin Hardie (BBA);
  • Carl Pelletier, Denis Gourde, Simon Boudreau (InnovExplo);
  • Michel Mailloux, Ken De Vos, Rob Bewick, André Harvey, Michael Bratty, Yves Boulianne, Pierre Primeau (Golder);
  • Dominick Turgeon, René Fontaine (WSP);
  • Luc Gaulin (SNC-Lavalin);
  • Yves Vallières (RIVVAL).

La divulgation par la Société de l’information technique et scientifique de ce communiqué de presse a été révisée et approuvée par Luc Lessard, ing., président et chef de la direction de Falco, considéré comme une PQ selon la définition inscrite dans le Règlement 43-101.

NOTES SUR L’ESTIMATION DES RESSOURCES MINÉRALES :

  1. La PQ indépendantes aux fins de l’estimation des ressources minérales, tel que défini par le Règlement 43-101, est Carl Pelletier, géo., d’InnovExplo, et la date d’effet de l’estimation est le 24 février 2021.
  2. Les ressources minérales comprennent les réserves minérales.
  3. Ces ressources minérales ne sont pas des réserves minérales puisque leur viabilité économique n’a pas été démontrée.
  4. L’estimation des ressources minérales respecte les définitions et les lignes directrices de l’ICM pour les ressources minérales (2019).
  5. Les ressources minérales ont été estimées à l’aide du logiciel GEMS 6.8 de Geovia. Une épaisseur réelle minimale de 7,0 m a été appliquée, en utilisant la teneur du matériau adjacent, lorsqu’il y a analyse, ou la valeur de zéro si non analysé. Seule l’interpolation des teneurs en argent dans les ressources présumées n’utilisent pas le matériau lorsqu’il n’y a pas d’analyse disponible.
  6. Une teneur de coupure supérieure a été appliquée aux données brutes avant le regroupement en composites (3,0 m) et établie pour chaque zone pour l’or (25 à 35 g/t) et pour l’argent (40 à 165 g/t). Aucune teneur de coupure n’a été appliquée aux données pour le cuivre et le zinc.
  7. Les ressources minérales ont été estimées à partir des données de forage en utilisant la méthode d’interpolation ID2 dans un modèle de blocs (dimensions des blocs = 5 x 5 x 5 m).
  8. La teneur de coupure NSR de 55 $ CA / t est basée sur des coûts d’exploitation minière de 12,39 $ CA / t, des coûts d’usinage de 20,63 $ CA / t et des frais généraux et administratifs de 21,98 $ CA
  9. La valeur estimée NSR de la ressource est basée sur: un taux de change de 1,28 $ CA/1,00 $ US; des prix pour les métaux de 1 550 $ US/oz d’or, 20,00 $ US/oz d’argent, 3,00 $ US/lb de cuivre, 1,15 $ US/lb de zinc; des taux de récupération nets variant en fonction de la teneur de chaque métal, et des frais de fonderie (incluant le transport) de 6,52 $ CA/t.
  10. Le module «Deswik Stope Optimizer» (DSO) du logiciel Deswik a été utilisé pour créer la forme potentiellement exploitable.
  11. La densité utilisée a été interpolée par la méthode ID2 pour les zones ENV_A et HG_A à HG_F à une valeur moyenne de 3,41 g/cm3 pour 91 % du projet. Pour les autres secteurs, les valeurs de densité ont été fixées à 2,88 g/cm3 pour ENV_B à ENV_E et à 2,67 g/cm3 pour ENV_F.
  12. Les catégories de ressources minérsales ont été assignées en utilisant des limites découpées. La catégorie mesurée a été établie pour les blocs interpolés durant les deux premières passes situés dans les 15 premiers mètres d’un échantillon en rainures historique au sein de la même zone minéralisée. La catégorie indiquée a été établie pour les blocs interpolés durant les deux premières passes situés dans les 25 premiers mètres d’un composite.
  13. Les résultats sont présentés in situ. Onces (troy) = tonnes métriques x teneur / 31,10348 et 22,05 pour conversion de g/t en livres. Les calculs ont été faits en unités métriques (mètres, tonnes, g/t). Les nombres de tonnes ont été arrondis au millier près. Tout écart dans les totaux s’explique par le fait que les nombres ont été arrondis, conformément aux recommandations du Règlement 43-101.
  14. L’auteur n’a connaissance d’aucun enjeu environnemental, lié aux permis, juridique, lié aux titres, fiscal, sociopolitique ou lié à la commercialisation, ni de tout autre enjeu pertinent non abordé dans ce rapport technique, qui pourrait avoir une incidence importante sur l’estimation des ressources minérales.

À propos de Falco

Ressources Falco Ltée est l’un des plus grands détenteurs de titres miniers dans la province de Québec, avec un vaste portefeuille de propriétés dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi. Falco contrôle approximativement 70 000 hectares de terrains dans le camp minier de Rouyn-Noranda, ce qui représente 70 % du camp dans son ensemble et qui comprend 13 anciens sites miniers pour l’or et les métaux de base. L’actif principal de Falco est le projet Horne 5 situé dans l’empreinte de l’ancienne mine Horne, laquelle a été exploitée par Noranda (aujourd’hui Glencore Canada Corporation) de 1927 à 1976 et qui a produit 11,6 millions d’onces d’or et 2,5 milliards de livres de cuivre. La filiale de Redevances Aurifères Osisko Ltée, Développement Osisko Corp., est le plus important actionnaire de la Société avec une participation de 18,2 %.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Luc Lessard
Président et chef de la direction
514-261-3336
info@falcores.com

Jeffrey White, LL.B, MBA
Directeur des relations avec les investisseurs
416-274-7762
rjwhite@falcores.com

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent aucune responsabilité quant à la pertinence et à l’exactitude du présent communiqué.

Mises en garde concernant les énoncés prospectifs

Le présent communiqué contient des renseignements prospectifs au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières (les « énoncés prospectifs »). Les énoncés prospectifs sont typiquement identifiés par l’emploi de mots comme : « est d’avis », « envisage », « estime », « suppose », « évalue », « présumées », « probabilité », « planifié », « projeté », « assure », « anticipe », « pris en compte », « attendu », « anticipé » et d’autres expressions semblables, ou des énoncés à l’effet que certains événements ou certaines conditions « pourraient » ou « devraient » se produire ou « se réaliseront ». Tous les énoncés qui ne sont pas des énoncés de faits historiques sont des énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs dans le présent communiqué comprennent, sans s’y limiter, des énoncés à propos des projections et des hypothèses de l’étude de faisabilité mise à jour, incluant, sans s’y limiter : la VAN; le TRI; les dépenses en immobilisations; les coûts d’exploitation; les coûts décaissés estimatifs et les CMTC estimatifs; la durée de vie de la mine; la période de recouvrement; les flux de trésorerie nets après impôt sur la durée de vie de la mine; les revenus bruts; les marges; les taux de change; l’inflation; les taux de récupération; les teneurs; les taux de traitement; la production potentielle de la propriété Horne 5 telle qu’envisagée dans le plan d’exploitation minière; les hypothèses économiques et les sensibilités et les autres projections opérationnelles et économiques à l’égard du projet Horne 5, ainsi que le maintien de l’acceptabilité sociale pour le projet Horne 5 et l’obtention par Falco en temps opportun, le cas échéant, de toutes les autorisations requises, droits de passage et droits de surface de la tierce partie propriétaire des infrastructures ou des droits nécessaires pour poursuivre les activités envisagées dans ce communiqué de presse, selon des termes et conditions acceptables pour la Société. Les estimations de ressources minérales et de réserves minérales sont aussi des énoncés prospectifs puisque ces estimations impliquent des estimations de la minéralisation qui pourra être rencontrée dans l’avenir si une décision de production est prise, ainsi que des estimations des futurs coûts et d’autres valeurs.

Bien que la Société soit d’avis que les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont raisonnables, elle ne peut garantir que les attentes et les hypothèses dans ces énoncés s’avéreront exactes. Par conséquent, la Société met en garde les investisseurs à l’effet que tous les énoncés prospectifs de la Société ne sont pas garants des résultats ni du rendement futurs, et que les résultats réels pourraient être sensiblement différents de ceux indiqués dans les énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes sont assujettis à différents risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les événements ou les résultats réels soient sensiblement différents de ceux reflétés dans les énoncés prospectifs, incluant, sans s’y limiter : les effets de la conjoncture économique en général; les variations des taux de change; les risques associés à l’exploration et au développement du projet; le calcul des ressources et des réserves minérales; les risques liés aux fluctuations des prix des métaux; les incertitudes liées à la possibilité d’amasser un financement suffisant pour financer les travaux prévus en temps opportun et à des conditions acceptables; les changements aux travaux prévus découlant de facteurs météorologiques, logistiques, techniques ou autres; la possibilité que les résultats des travaux ne répondent pas aux attentes et ne permettent pas de réaliser le potentiel perçu des propriétés de la Société; les risques d’accidents, de pannes d’équipement et de conflits de travail; l’accès au financement pour le projet ou d’autres difficultés ou interruptions imprévues; la possibilité de dépassements de coûts ou de dépenses imprévues dans le cadre du programme de travaux; les enjeux liés aux titres; la règlementation gouvernementale; l’obtention des autorisations nécessaires; le risque de contamination environnementale ou de dommages résultant des opérations de Falco, et d’autres risques et incertitudes incluant ceux décrits dans la notice annuelle de la Société datée du 16 février 2021, le rapport de gestion et les états financiers pour les périodes de trois et six mois terminées le 31 décembre 2020, datés du 25 février 2021, disponibles sur www.sedar.com.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué sont fondés sur les avis, les estimations et les opinions de la direction de Falco à la date où les énoncés sont faits. Bien que Falco ait tenté d’identifier les facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les actes, les événements ou les résultats réels soient sensiblement différents de ceux décrits dans les énoncés prospectifs, il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les actes, les événements ou les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs s’avéreront exacts, ainsi les résultats réels et les événements futurs pourraient être sensiblement différents de ceux anticipés dans de tels énoncés. Par conséquent, le lecteur ne devrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. La Société n’a aucune obligation de mettre à jour ou de modifier tout énoncé prospectif, sauf si requis par les lois applicables sur les valeurs mobilières.